Publié par

Frelon , est-il un danger ?

Pourquoi craindre l’ arrivée massive du frelon Asiatique en Europe ?

le climat est favorable a sa démultiplication et plus particulièrement dans l’ hexagone !
Le frelon asiatique est arrivé en 2003 ou 2004 en France, de manière accidentelle, en étant transporté dans des poteries venant de Chine. Cette espèce invasive, découverte dans le Lot-et-Garonne, y a trouvé un climat propice à son développement, notamment autour de Bordeaux et sur la côte basque.

Un nid de frelon asiatique à basse altitude représente un réel et grave danger pour les enfants en premier lieu, mais aussi pour les inconscients ou tout simplement pour ceux qui ne savent pas ce que c’est ! ! ! . . .

La dose de venin injectée par le frelon est plus importante que celle d’une guêpe, plus profonde et bien sûr plus douloureuse. Les effets qui s’en suivent sont aussi plus importants.  Attention ! ! ! En cas d’allergie, une seule piqûre mal placée (gorge, bouche et plus largement la tête) peut entraîner un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique et la mort si un traitement spécifique n’est pas mis en œuvre très rapidement. En cas de piqûres multiples (très fréquent), il y a risque de troubles importants, car le venin est neurotoxique et cardiotoxique. Il est fortement conseillé de consulter un médecin ou pharmacien très rapidement et accompagné de préférence.  Attention ! La plupart des Pharmacies ne disposent pas en stock, de kit d’adrénaline pour le traitement en urgence du choc anaphylactique, même dans les zones très envahies. N’hésitez pas à interpeler votre Pharmacien sur cette triste réalité ! ! ! …

Le frelon asiatique est-il néfaste pour l’écosystème ?

Le frelon asiatique cause des dégâts importants dans les vergers en dévorant les fruits et il a la particularité de s’attaquer aux abeilles. Les abeilles butineuses constituent 80 % du régime alimentaire d’un frelon asiatique en ville et 45 % dans les campagnes. Même si toutes les abeilles ne meurent pas, la prédation des frelons asiatiques les stresse énormément, ce qui limite les récoltes de nectar et de pollen et affaiblit leurs réserves pour l’hiver

Sa propagation est une menace grave pour la filière apicole et nuit à la biodiversité, car l’abeille contribue à la reproduction de 80 % des espèces de plantes à fleurs. Outre les abeilles, il s’attaque aux insectes de très nombreux ordres et notamment aux guêpes, mouches, papillons ainsi qu’aux araignées.