Publié le

Comment détruire les nids de frelons asiatiques ?

Les frelons asiatiques sont des insectes nuisibles qui construisent leurs nids à l’arrivée des beaux jours. Cela coïncide bien souvent avec le moment où vous souhaitez profiter de votre jardin ou de votre piscine. Si la piqûre du frelon est très douloureuse, elle peut aussi provoquer un choc anaphylactique chez les personnes allergiques. Il faut dans ce cas agir très rapidement pour éviter de graves complications. Piège à frelons vous donne des indications pour détruire les nids de frelons asiatiques.

Faire appel à des experts pour détruire les nids de frelons asiatiques

La présence d’un nid de frelons à proximité d’une habitation est généralement problématique. Quand il s’agit de frelons asiatiques, le risque est encore plus grand. Par conséquent, détruire les nids de frelons asiatiques devient une nécessité. Pour remplir cette tâche, il est préférable de contacter des experts. Les professionnels de la destruction de nids de frelons possèdent les compétences nécessaires pour vous offrir une prestation d’excellente qualité. Contacter une entreprise qui est spécialisée dans ce domaine est une solution radicale et durable.

Les experts comme chez Allo-frelons.com utilisent des produits de qualité professionnelle qui sont reconnus pour leur efficacité. Ils interviennent chez les particuliers, dans les lieux publics ou dans les cultures apicoles et fruitières. Le spécialiste de la destruction de nids de frelons asiatiques suit une formation professionnelle pour tout savoir du mode de vie de cet insecte. Avant chaque intervention, le désinsectiseur effectue un diagnostic préliminaire pour évaluer l’ampleur de la situation et sélectionner le produit le mieux adapté.

Combien coûte la destruction d’un nid de frelons asiatiques ?

Détruire les nids de frelons asiatiques coûte généralement entre 100 et 300 euros TTC. Il faut savoir que les tarifs varient en fonction de différents facteurs. L’intervention sera plus ou moins onéreuse si le nid est difficile d’accès. Un autre élément qui peut faire augmenter le prix de l’intervention est l’urgence de la situation. Si vous contactez un spécialiste pour qu’il procède à la destruction d’un nid de frelons asiatiques un jour férié ou un dimanche, vous paierez plus cher. Enfin, les prix peuvent aussi varier en fonction de la région dans laquelle vous vous trouvez et de la concurrence que se font les entreprises spécialisées dans ce domaine.

Selon la commune dans laquelle vous résidez, il est possible que les frais liés à la destruction de votre nid de frelons asiatiques soient partiellement ou totalement pris en charge par la mairie. Pour savoir si c’est le cas, il est préférable de contacter la mairie de votre commune pour obtenir de plus amples informations. En dehors de la mairie, certains groupements d’apiculteurs mettent également en place des protocoles d’intervention et prennent en charge le coût de la destruction du nid de frelons.

Comment choisir une entreprise pour détruire les nids de frelons ?

Le choix d’une entreprise qui est spécialisée dans l’élimination des nids de frelons ne doit pas être fait à la légère. Pour vous assurer que la prestation sera irréprochable, il est recommandé de vous baser sur des critères de sélection bien précis.

Assurez-vous que la société que vous souhaitez contacter possède les certifications nécessaires. Une entreprise qui est spécialisée dans le domaine possède des licences qui prouvent que les traitements qu’elle utilise respectent la législation en vigueur.

Cherchez ensuite à savoir si l’entreprise emploie des professionnels qui ont suivi une formation et qui sont capables de vous offrir une prestation de qualité. La transparence des services ainsi que les tarifs des interventions sont également à prendre en compte.

Enfin, si vous effectuez une recherche sur internet, basez-vous sur les commentaires de clients qui ont été satisfaits pour sélectionner l’entreprise que vous contacterez.

Que faire pour éviter la formation d’un nouveau nid ?

Si vous constatez que des nids de frelons asiatiques se forment régulièrement chez vous, après avoir détruit ceux qui étaient présents, il est préférable de prendre certaines dispositions. Pensez alors à faire installer un nid factice. Cette solution qui coûte entre 5 et 20 euros est très efficace, car la présence d’un nid dissuade les frelons d’élire domicile chez vous et d’en construire un deuxième.

Il est par ailleurs possible d’opter pour un piège à frelons. En le faisant poser dès le début de la saison, vous réussirez à attraper la reine et donc à empêcher le développement de la colonie.

Comment se débarrasser naturellement des frelons ?

En dehors des services d’une entreprise de professionnels de l’élimination des nids de frelons, il existe des solutions naturelles qui vous permettent de réussir la destruction du nid de frelons. La première solution est de faire brûler du café moulu ou du thym, car les frelons ne supportent pas la fumée. Il est également possible de réaliser un mélange d’eau et de vinaigre ou d’eau et d’huile essentielle que vous vaporiserez un peu partout dans votre habitation.

Le clou de girofle est aussi une solution naturelle pour vous débarrasser des frelons. Il est enfin possible de venir à bout des frelons en plaçant une bassine d’eau sucrée en dessous du nid. Ce piège est très efficace, car une fois que les frelons sont attirés, ils tombent dans l’eau et se noient.

Comment reconnaître un frelon asiatique ?

En France, il existe trois types de frelons, à savoir les frelons asiatiques, les frelons européens et les frelons de jardins. Puisque les frelons asiatiques sont les plus agressifs, il est important de les reconnaître. Le frelon asiatique mesure généralement entre 2 et 2,5 cm. Les reines peuvent aussi facilement atteindre 3 cm.

Les nids de frelons asiatiques sont très souvent placés à l’extérieur sous un arbre ou sous une charpente. Ces nids sont semblables à des boules de neige, mais leur taille peut varier en fonction de la saison. Si l’essaim peut faire 5 à 10 cm de diamètre au début, il atteint aisément 1 mètre de diamètre durant l’automne. Dans ce cas, il peut y avoir plus de 5 000 frelons dans le nid.

Comment repérer un nid de frelons asiatiques ?

Si vous constatez la présence de plusieurs frelons asiatiques, les chances que vous ne soyez pas très loin de leur nid sont grandes. Pour en être sûr, procédez à une petite vérification en inspectant le dessous des avant-toits, les combles, les arbres, les haies et les buissons. Les nids les plus dangereux sont ceux qui sont situés très bas. Une fois que vous en avez localisé un, il est fortement déconseillé de chercher à le détruire vous-même. Le plus prudent est de confier cette tâche à des professionnels.

Les frelons asiatiques sont des insectes qui attaquent dès qu’ils se sentent menacés. Contrairement aux apparences, ils peuvent considérer le moindre bruit comme un signe d’alerte. Il peut s’agir du bruit d’une portière, du bruit du moteur d’une tondeuse à gazon ou du bruit que fait le claquement d’une porte d’abri de jardin. Lorsque les frelons asiatiques sont alertés, ils sortent de leur nid et attaquent en groupe. Vous pouvez alors vous faire piquer une quinzaine de fois. Dans ce cas, des rougeurs et un gonflement de la peau apparaissent sur chaque zone piquée. Lorsque vous vous faites piquer par un frelon, la sensation de douleur peut durer pendant plusieurs jours.

Publié le

8 choses à connaître sur le frelon à pattes jaunes

Frelon a pattes jaunes

Connu sous son appellation scientifique Vespa Veluntina et plus vulgairement appelé Frelon Asiatique (ou frelon à pattes jaunes), cet insecte sévit dans la majorité du territoire français depuis 2004. Dévastant vergers et ruchers, il pose un réel problème de gestion de biodiversité et d’économie agricole. De nature agressive, il s’en prend à tout être vivant s’approchant d’un peu trop près de son nid. Animaux et être humain ont souvent été témoins de sa fureur meurtrière.

Afin de mieux lutter contre le frelon, il faut apprendre à mieux le connaître. Découvrez les 8 choses importantes à savoir sur le frelon à pattes jaunes.

1 – Origine du frelon à pattes jaunes

Cet insecte n’est pas originaire d’Europe, comme son cousin le Vespa Cabro, à la place il nous arrive tout droit de Chine. Accidentellement importé dans des poteries, il s’est depuis très bien adapté à notre climat et à nos abeilles sans défense. L’Europe est aujourd’hui en alerte contre l’invasion du frelon asiatique, car il s’implante dans de plus en plus de pays et détruit toujours plus de ruchers.

2 – Destructeur de l’écosystème européen

Le frelon à pattes jaunes prolifère à une vitesse folle et pond plus de larves que le frelon européen. Il suffit d’ailleurs de mesurer la taille des nids de frelons pour s’en assurer. Étant donné qu’il s’agit d’un insecte à l’appétit vorace, il est souvent responsable de la destruction de nombreux vergers. En se nourrissant des fruits juste avant leur récolte, il met en péril une partie de l’économie agricole de notre pays. Mais il ne s’arrête pas là, son alimentation est constituée essentiellement d’abeilles, car certainement plus faciles à chasser que ses autres proies (mouches, moustiques, etc.).

3 – Une reproduction très rapide

Ne possédant que quelques rares prédateurs en Europe (la plupart ayant été impactés par la présence humaine), le frelon asiatique peut se développer tranquillement. Il possède en outre une capacité de reproduction hors du commun. Chaque nid qui n’est pas détruit avant la fin de la saison produira 3 à 4 nids l’année d’après. En effet, la reine fondatrice peut pondre jusqu’à 100 oeufs par jour, ce qui lui permet d’assurer la survie d’une grande colonie.

4 – Identifier le nid du frelon à pattes jaunes

Difficilement perceptible, le nid du frelon à pattes jaunes se trouve le plus souvent hissé à plus de 10 mètres de hauteurs, dans un arbre et en plein soleil. Ce nid est assez imposant et peut mesurer jusqu’à 150 centimètres cubes, permettant d’accueillir une très grande colonie. Il est facilement identifiable par sa forme sphérique et sa couleur grise, résultat du mélange de bois et d’écorce broyé.

5 – Identifier le frelon à pattes jaunes

Reconnaissable entre 1000, Vespa Velutina ressemble à une grosse guêpe (ou à un frelon européen), mais de couleur noire. Le frelon à pattes jaunes porte bien son nom, puisqu’en effet il possède des pattes jaunes orangées, tout comme le bas de son abdomen et sa large tête.

6 – Piéger le frelon pour lutter contre l’invasion

Étant maintenant impossible à éradiquer de notre territoire, nous pouvons tout de même essayer de limiter les dégâts causés par le frelon asiatique. Le piégeage se retrouve être un atout plutôt intéressant s’il est réalisé correctement. Respecter les dates de pose de pièges est utiliser des appâts sélectifs sont les clés d’une saison de piégeage réussie. Le but étant de diminuer la population de frelon sans exterminer toute la flore environnante. Les meilleurs pièges à frelon sont donc ceux qui ciblent le frelon asiatique uniquement et il y en a très peu sur le marché !

7 – Détruire les nids pour prévenir du danger

La destruction des nids doit être réalisée par un professionnel désinsectiseur. Il devra porter un équipement de protection afin de ne pas succomber à la suite des nombreuses piqûres que vont lui infliger les centaines d’insectes en furies. Ne vous aventurez jamais à moins de 5 mètres d’un nid, sans quoi vous déclencheriez l’alerte et seriez assailli de tous les cotés. À titre de rappel, 1 piqûre mal placée peut suffire à tuer un Homme, restez donc le plus éloigné possible.

8 – Un nid se détruit à l’insecticide uniquement

À proscrire, tout tir à la carabine, utilisation de Karcher ou de soufre, car ces méthodes ne sont en rien efficaces. Les insectes deviendront juste extrêmement agressifs et vous fonceront dessus par centaines. La seule technique efficace est d’injecter un insecticide puissant dans le coeur du nid. Une fois les frelons neutralisés, le nid devra être enlevé afin de ne pas contaminer la faune et la flore environnante.

Le frelon a pattes jaunes (Vespa Velutina) est sans conteste une menace pour les apiculteurs, les agriculteurs et pour toute la biodiversité européenne. Si l’abeille venait à disparaître, ce serait plus de 70% de la flore qui disparaîtrait avec elle. Prenez les devant et aidez les groupes comme Piege-a-frelon.fr à lutter contre le frelon.

Publié le

Que mange le frelon asiatique ?

que mange le frelon asiatique

Le frelon (Vespa velutina) est un prédateur essentiellement carnivore. Même si on le retrouve parfois sur les fruits trop mûrs, au début de sa vie ce n’est absolument pas un insecte omnivore. La variété de proies qu’il a à son actif est très vaste, mais il a un fort penchant pour les abeilles européennes, ce qui pose un réel problème écologique. Piège-à-frelon.fr vous propose une liste non-exhaustive de ce que mange le frelon asiatique:

  • Abeilles
  • Papillons
  • Chenilles
  • Criquets
  • Sauterelles
  • Guêpes
  • Mouches
  • Araignées
  • Cadavres d’animaux

Une fois adulte, que mange le frelon ?

Lorsque le frelon arrive à taille adulte, il se nourrit uniquement de liquides sucrés durant le restant de ses jours. Ainsi, le nectar, le miel, le miellat et la chair de fruits mûrs deviendront son nouveau régime alimentaire, c’est à ce moment là qu’il passe dans la catégorie des omnivores. Il se peut qu’il continue de tuer les abeilles afin de récolter leur miel si savoureux. Ce phénomène est très problématique puisque seulement quelques frelons asiatiques suffisent à détruire une ruche d’abeilles tout entière.Grâce à ses fortes mandibules, il les décapite toutes une par une, sans même prendre le soin de les manger.

Réglementation sanitaire face au frelon asiatique

La réglementation relative aux dangers sanitaires pour les espèces animales est suivie par le ministère de l’Agriculture et décrit l’arrêté suivant :

“Le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) est classé au niveau national dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique (Apis mellifera) sur tout le territoire Français (arrêté du 26 décembre 2012). Ce classement implique que l’élaboration et le déploiement d’une stratégie nationale de prévention, surveillance et lutte vis-à-vis de ce danger sanitaire est de la responsabilité de la filière apicole, l’État pouvant apporter son appui sur le plan réglementaire notamment en imposant certaines actions de lutte aux apiculteurs pour favoriser la réussite de la stratégie. Au regard des dispositions de l’article L.201-8 du CRPM, ces opérations, réalisées par les Organismes à Vocation Sanitaire désignés par le préfet de département, sont à la charge des apiculteurs.”

Quels sont ses prédateurs du frelon ?

Les principaux prédateurs qui mange le frelon asiatique sont majoritairement des oiseaux, car ils sont résistants au dard de ce type d’insectes. Les principaux “frelonivores” sont :

  1. Le guêpier Européen : cet oiseau porte très bien son nom puisque son alimentation est constituée essentiellement de guêpes et de frelons, même s’il ne rechigne pas à déguster quelques mouches ou libellules sur son passage.
  2. La pie grièche écorcheur : les sources d’alimentation principales de cet oiseau sont les insectes. Si elle croise un frelon sur son passage, elle n’en fera qu’une bouchée. Elle n’est pas aussi efficace que le guêpier, car son régime alimentaire est très vaste (insectes, mais aussi divers petits mammifères).
  3. La mésange : c’est lors de la période de reproduction que cet oiseau se nourrit essentiellement d’insectes de grandes tailles. De plus, il est indispensable à la lutte contre le frelon asiatique, car sa période de reproduction se situe au printemps, pile au moment où les reines frelons sortent de leur hibernation.
  4. La bondrée apivore : le plus gros prédateur du frelon, mais aussi le plus rare, est sans aucun doute la bondrée apivore. Cet oiseau est capable de décimer une colonie de petite taille en un rien de temps. Étant résistante aux piqûres, elle ne craint pas les contre-attaques mortelles de ses proies. Elle possède en effet une carapace complète faite de plumes rigides. La bondrée s’attaque également (mais plus rarement) aux guêpes et aux abeilles, ce qui lui vaut son nom d’apivore.

Les oiseaux qui mangent les frelons sont pour la plupart des migrateurs, ils ne sont donc pas présents sur le territoire toute l’année. C’est pourquoi le seul moyen efficace pour stopper la prolifération du frelon asiatique est le piégeage.

Publié le

Comment soulager la piqûre de guêpe ?

piqure de guepe

Comment soulager la piqûre de guêpe ?

Dès les premières lueurs du printemps, les guêpes se réveillent de leur long sommeil hivernal et se jettent sur toute la nourriture qu’elles ont à porter. Ainsi, du mois de mars au mois d’octobre, on peut voir défiler le ballet incessant des danseuses au dard venimeux. La piqûre de guêpe est alors souvent inévitable et entraîne avec elle une douleur plus ou moins supportable. Le risque engendré par cette piqûre n’est pas juste douloureux, pour les personnes allergiques cela peut être fatal… Que faire en cas de piqûre de guêpe ? Comment faire dégonfler l’oedème ? Les bons réflexes qui peuvent sauver des vies.

Comment reconnaître une piqûre de guêpe ?

Lorsqu’un insecte nous pique, nous ne pouvons pas facilement identifier qui en est le responsable. À l’instar du moustique, la piqûre de guêpe est facilement reconnaissable de par ses caractéristiques uniques. Lorsque la guêpe pique, une forte douleur suivit d’une large rougeur vient envahir la zone piquée, un oedeme vient également se créer à cet emplacement. Son dard ne reste pas planté (sauf en cas d’écrasement) et l’agresseur peut recommencer à piquer à plusieurs reprises s’il défend la zone de son nid, par exemple. Généralement, la piqûre de la guêpe n’est pas très dangereuse, dans la mesure où on la soigne rapidement. Par contre, une piqûre dans la bouche ou sur la gorge peut très vite enfler augmentant le risque d’étouffement. Les personnes allergiques doivent à tout prix protéger leur visage en présence de guêpes afin d’éviter l’oedem de Quincke.

En cas de mauvaise réaction suite à une piqûre, une hospitalisation en urgence est nécessaire. Les symptômes les plus dangereux actuellement répertoriés sont les suivants :

  • Chocs cardiovasculaires : rarement et en cas de piqûres multiples, le poison injecté par la guêpe provoque une chute de tension qui peut entraîner un arrêt cardiaque.
  • Dysfonctionnements digestifs : également classés dans les symptômes rares, des nausées et des vomissements peuvent résulter des piqûres de guêpes.
  • Troubles neurologiques : plus fréquemment, en cas de piqûre multiple ou de mauvaise réaction, des vertiges peuvent apparaître avec des pertes de connaissance.
  • Problèmes respiratoires : communément, les oedèmes présents au niveau du visage (langue, bronches, larynx…) bloquent les fonctions naturelles respiratoires.

Quel traitement contre une piqûre de guêpe ?

Lorsque l’on vient de se faire piquer par un insecte, le premier réflexe est donc d’identifier son agresseur. Avec la guêpe, la piqûre est facilement reconnaissable et la douleur est immédiate. Enlevez tout d’abord tout objet pouvant exercer un garrot autour de l’endroit concerné (bagues, bracelets, montres, colliers…) afin de ne pas bloquer l’afflux sanguin. Nettoyer la zone à l’eau et au savon avant de la désinfecter à l’aide d’un antiseptique. Chauffer ensuite l’endroit douloureux à l’aide d’un briquet, d’une cigarette ou de tout objet pouvant produire une forte chaleur. Cela permettra de détruire les toxines restantes près de la zone de la piqûre. Pour finir, refroidissez immédiatement cette zone avec de la glace.

La douleur et l’oedème ne durent habituellement que quelques jours, si les symptômes persistent, s’aggravent ou que de la fièvre s’installe, consultez immédiatement votre médecin. Une infection pourrait se développer là où vous vous êtes fait piquer.

Si une réaction allergique apparaît (gonflement anormal, vertige, difficulté à respirer, forte démangeaison), appelez les secours afin que l’on vous transporte à l’hôpital rapidement.

Protégez vous et protégez votre famille grâce à des pièges à guêpes très performants disponibles chez Piège-à-frelon. Il suffit d’en placer quelques uns autour de votre maison, d’utiliser un appât puissant et vous pourrez de nouveau déjeuner en paix.

Crédit photo : Pavel Hájek

Publié le

Quand poser des pièges à guêpes ?

guepes frugivores

Les guêpes ne sont pas présentes toute l’année, par contre elles commencent leur nidification avant que vous n’ayez aperçu leur silhouette ! Si vous attendez les grosses chaleurs ou la perte de vos premiers fruits pour agir, il sera déjà trop tard. Les reines auront créé leur nid et l’invasion aura déjà commencé !

En utilisant des pièges contre les guêpes dès le début du printemps, vous assurez de façon préventive la protection de votre jardin ou de votre verger. En effet, ces carnivores/frugivores sont de vrais ravageurs lorsqu’ils sont concentrés en surnombre et ni vous ni vos récoltes n’êtes alors à l’abri. En débutant le piégeage assez tôt, vous aurez la possibilité de capturer une reine des guêpes et ainsi stopper l’infestation avant qu’elle n’ait commencé.

Comment se défendre contre les guêpes ?

Il n’existe en réalité que très peu de façon de vous défendre contre les guêpes, la seule méthode efficace reste le piégeage. C’est pourquoi notre boutique vous propose des solutions performantes contre l’invasion de la guêpe, du piège à l’appât. Ainsi, vous réaliserez des captures de façon constante et ciblée de ces insectes durant toute la saison. Oubliez les aérosols anti-guêpe et autres insecticides qui sont très dangereux pour notre santé (et pour l’environnement) et optez tout de suite pour un piège écologique fabriqué en plastique recyclé : le piège de chez Piège à Frelon.

Si vous ne souhaitez pas être embêté par les guêpes cette année, alors sortez vos pièges plus tôt qu’à l’habitude et attrapez le plus de reines possibles. Éliminez le problème à la source et vous n’aurez pas ou peu d’invasion de guêpes cette saison. Vous économiserez du temps, mais également de l’argent en mettant en place des pièges au printemps, car une seule capture pourrait vous éviter une saison complète à recharger vos pièges à guêpes.

Une réputation aux couleurs jaune et noir

La mauvaise réputation des guêpes n’est plus à prouver et même si dans d’autres pays elles ne font pas partie des insectes les plus nuisibles pour l’Homme, c’est le cas en France. Leur nid est souvent installé proche des habitations, ce qui rend la cohabitation généralement difficile lors des repas en extérieur. Leur cible première qui devrait être les insectes et les quelques rares fruits sauvages, se reportent sur les fruits des vergers et des potagers. Il n’y a pas à dire, la guêpe n’est vraiment pas faite pour partager la même planète que l’être humain. Et pourtant, à la base se sont de grandes prédatrices d’insectes ravageurs (pucerons, chenilles, etc.).

Le régime alimentaire de la guêpe est simple, elle se nourrit d’insectes et de fruits bien mûrs. Seulement lorsque les fruits sont présents en quantité extravagante, comme c’est le cas actuellement dans les exploitations agricoles, elle ne va pas s’embêter à chasser et va choisir la méthode de facilité (comme nous l’aurions certainement fait).

Pourquoi les guêpes piquent-elles ?

De par sa nature, la guêpe est un insecte plutôt agressif qui, lorsqu’il se sent menacé, sort son dard pour piquer plusieurs fois son adversaire. Pour un animal aussi petit qu’un insecte, le terme “agression” n’a pas la même signification pour lui que pour nous. Un simple mouvement apparaît pour lui comme une montagne qui s’éboulerait dans notre direction. De ce fait, les guêpes se sentent agressées dans de nombreux cas qui pourraient paraître insignifiants pour nous. Leur réflexe premier est simplement de se défendre avec la seule arme qu’elles aient : la piqûre.

Les raisons des piqûres de la guêpe ne sont pas difficiles à comprendre, mais les causes peuvent être nombreuses, en voici quelques exemples :

  • émettre trop de vibrations à côté de leur nid
  • gesticuler rapidement vers elle
  • en avoir une qui se coince dans les habits
  • marcher dessus au bord de la piscine
  • essayer de l’éloigner de son repas
  • cueillir le même fruit qu’elle

Pour conclure, si vous n’êtes pas envahi de guêpes ou si votre verger n’est pas en danger le piégeage n’est peut-être pas nécessaire, mais si cet insecte vous pose des problèmes alors n’hésitez pas à utiliser plusieurs pièges à guêpes associés à un puissant appât à guêpe.

Publié le

6 pièges à mouche fait maison

Pourquoi fabriquer des pièges à mouche fait maison ?

Chaque année c’est la même chose, les mouches viennent perturber notre tranquillité. Dès les premières chaleurs, vous allez sans doute remarquer une invasion de mouches dans votre maison. Même si elles ne sont pas dangereuses pour l’Homme, il est énervant de voir des mouches voler au dessus de votre tête et de les sentir se poser sur votre peau à répétition. De plus, ces insectes adorent les endroits humides, c’est pourquoi elle aime se poser sur vos poubelles et sur vos aliments, ce qui n’est pas très hygiénique. Pour pouvoir se débarrasser des mouches, il existe des solutions autres que les sprays qui sont très nocifs pour la santé. En effet, vous pouvez fabriquer plusieurs pièges à mouche fait maison vous-même. Il en existe plusieurs, plus ou moins efficace et plus ou moins difficile à monter.

Le piège en verre au vinaigre

Vous aurez besoin de :

  • 15 cl de vinaigre de vin blanc
  • Liquide vaisselle
  • 1 fruit bien mûr
  • 1 morceau de papier
  • 1 bocal en verre

Pour ces pièges à mouche fait maison, chauffez légèrement le vinaigre de vin blanc dans une casserole et versez-le dans un bocal en verre.

Ajoutez quelques gouttes de liquide vaisselle au vinaigre ainsi qu’un morceau du fruit bien mûr.

Roulez votre morceau de papier en forme d’entonnoir sans trop le serrer pour que les mouches puissent entrer et placez-le en haut de votre bocal.

Pieges a mouche fait maison en verre

Le vinaigre va attirer les mouches dans le bocal et elles ne pourront plus en ressortir. C’est un piège à mouche fait maison qui reste très peu efficace et qui dégage une forte odeur en vinaigre qui n’est pas forcément agréable.

Le piège au vin rouge

Vous aurez besoin de :

  • 15 cl de vinaigre ou de vin rouge
  • 1 bouteille ou récipient

Versez simplement le vin dans la bouteille pour que les mouches puissent s’y noyer.

Placez votre piège dans un endroit de passage, l’odeur va les attirer et une fois en état d’ébriété elles ne pourront plus sortir.

Si vous utilisez un autre récipient, versez le liquide au fond puis fermer avec du film alimentaire en y perçant un petit trou.

Les pièges à mouche fait maison sont efficaces même s’il est loin d’être esthétique. Malheureusement, il dégage une forte odeur qui va se propager dans tout votre intérieur. C’est un piège à surveiller fréquemment, car une fois qu’il y a plus assez de liquide, il faut à nouveau remplir le piège.

Le piège sucré

Vous aurez besoin de :

  • 1 fruit bien mûr
  • 1 aiguille ou cure-dent
  • 1 film alimentaire
  • 1 élastique
  • 1 bocal

Fermez votre bocal avec du film alimentaire et faites le tenir avec un élastique.

Faites des trous avec votre aiguille ou votre cure-dent dans le film pour que les mouches puissent y rentrer. Votre piège est terminé et il ne vous reste plus qu’à le placer.

Ce piège à mouche, est très facile à réaliser, mais il faut régulièrement le vider, le nettoyer à l’eau et au savon avant de remplacer le(s) fruit(s).

Piege a mouche fait maison en bouteille en plastique

Le piège avec bouteille en plastique

Vous aurez besoin :

  • 40cl d’eau
  • Du liquide vaisselle
  • 1 morceau de viande
  • 1 bouteille en plastique
  • 1 couteau

Couper le haut de votre bouteille en plastique à l’aide de votre couteau et retirer le bouchon de la bouteille.

Mettre au fond de la bouteille les 40cl d’eau en veillant à laisser un espace entre l’entonnoir et l’eau.

Ajoutez le morceau de viande et quelques gouttes de liquide vaisselle

Refermer votre bouteille avec la partie que vous avez découpé en prenant soin de bien enfoncer le goulot dans le corps de la bouteille. Vérifiez que le tout tienne bien et placez votre piège à l’endroit désiré.

Ce piège à mouche fait maison reste compétant, mais risque de vous attirer beaucoup plus d’insectes que prévu. Il faudra également le changer couramment pour éviter les mauvaises odeurs.

Le piège au lait

Vous aurez besoin de :

  • 50g de poivre moulu
  • 150g de sucre roux
  • 70cl de lait
  • Des assiettes creuses

Faites chauffer le sucre, le poivre ainsi que le lait dans une casserole jusqu’à ce que le mélange frémisse.

Versez votre mélange dans des assiettes creuses et répartissez-les dans votre maison.

Si vous constatez que le mélange n’est pas assez efficace rajouter quelques gouttes de liquide vaisselle dans vos assiettes à votre mélange.

Du lait pour pieges a mouche fait maison

C’est un piège à mouche fait maison qui fonctionne plutôt bien, mais qui est assez encombrant et ne se fondra pas à votre décoration d’intérieur. Il faut également renouveler l’appât très régulièrement, car le lait tourne vite et dégage une mauvaise odeur.

Les pièges à mouche fait maison professionnel

Tous ces pièges sont pour la plupart peu efficaces et demandent beaucoup d’entretien. Heureusement, il existe une solution beaucoup plus simple, économique et écologique. C’est pourquoi, nous vous conseillons le piège à mouche de chez piege-a-frelon.fr qui est une excellente façon de lutter contre les mouches naturellement et efficacement. C’est un piège très facile à monter soi-même, qui vous prendra moins de 2 minutes montre en main. Vous pouvez le placer à n’importe quel endroit (posé ou suspendu) et il demande très peu d’entretien. Il vous suffit juste de vider le panier à l’intérieur quand celui-ci est rempli et de remettre de l’appât si nécessaire. Vous remarquerez rapidement que ces pièges sont très efficaces et que vous pourrez vous débarrasser des mouches sans efforts.

Pour plus d’efficacité, vous pouvez compléter ce piège à mouche avec un appât professionnel, que vous pourrez mettre au fond du récipient. Ce dernier se conserve mieux que tous les appâts fait maison et ne dégage aucune odeur.

 

Publié le

Nid de guêpe en été

Il est difficile aujourd’hui de reconnaître une guêpe parmi toutes les espèces qu’il existe. Il arrive souvent de les confondre avec les abeilles. Il est pourtant indispensable de savoir l’identifier afin de pouvoir reconnaître un nid de guêpe. Pour pouvoir distinguer facilement la guêpe, recherchez les caractéristiques suivantes :

  • Elle peut être de couleurs noir ou brunâtre ou bien jaune.
  • Par rapport aux abeilles, la guêpe est plus fine au niveau de sa taille, le corps plus mince et dispose d’une paire d’ailes transparentes.
  • Elle peut mesurer jusqu’à 5 cm et sera très envahissante en été.

Comment la guêpe construit-elle son nid ?

La reine va commencer par chercher un endroit pour déposer les premières larves, jusqu’à ce qu’elles éclosent. C’est ensuite ces nouvelles naissance qui participeront à la construction du nid définitif, pour que la reine puisse s’y reproduire. On appelle souvent les guêpes des ouvrières par rapport à leur façon de construire leurs nids. Le nid de guêpe est composé de bois d’origines diverses et sa construction débute généralement au printemps. Pour ce faire, la guêpe va gratter, à l’aide de ses mandibules, l’écorce de l’arbre pour en extraire de petits morceaux.

nid de guepe

Ces morceaux seront ensuite mâchés puis recrachés sous forme de boule de papier. Avec ses mandibules, la guêpe fixera cette patte au nid pour le consolider. Une fois sèche, ce “papier mâché” se transformera en matériau très isolant et très résistant. Le nid de guêpe va ainsi pouvoir résister aux intempéries malgré son poids très léger.

Ce nid peut être construit à divers endroits tels qu’une ouverture dans votre maison ou un endroit en hauteur, comme votre toit. Une fois terminé, il pourra accueillir jusqu’à plusieurs milliers de guêpes. Une bien fois installée, les éclaireuses vont partir à la recherche de nourriture pour nourrir la colonie toute entière. C’est de cette façon que la guêpe peut s’introduire chez vous à la recherche d’aliments diverses et variés.

Malgré tout le temps passé à fabriquer leur nid, celui-ci ne durera qu’une seule et unique saison. Effectivement, quand l’hiver arrive, les guêpes meurent, le nid est donc abandonné et sera sûrement détruit par le froid. Elles recommenceront donc le même processus à chaque printemps.

Quand détruire le nid ?

Si vous vous retrouvez nez à nez avec un nid de guêpe et que vous avez l’intention de le détruire, sachez que ceci est une très mauvaise idée. Le risque de vous faire piquer par des centaines de guêpes sans même arriver à détruire le nid est en effet très grand. Il est fortement recommandé et plus raisonnable de demander l’aide d’un professionnel, surtout si le nid se situe à proximité de votre habitation. Cependant en attendant, ou pour que cela ne se reproduise plus, vous pouvez mettre en place plusieurs pièges à guêpe.

Grâce au piégeage, vous avez de fortes chances de capturer la reine et sans elle la construction et l’avancement du nid ne se réalisera pas. Vous allez pouvoir également éliminer une grande partie de la colonie avec ce même procédé. Pour plus d’efficacité, commencez à poser vos pièges dès le début du printemps, pour que la reine n’est pas le temps de se reproduire. Pour plus de captures, remplissez votre piège avec un appât surpuissant. Il ne faut pas oublier que les guêpes sont fortement attirées par des odeurs bien ciblées.

Publié le

La piqûre du frelon

Que faire contre la piqûre du frelon ?

Beaucoup plus gros que la guêpe et très agressif, quand le frelon pique, il injecte une dose élevée de venin qui vous laisse une forte douleur. Il peut également piquer à plusieurs reprises et vous pouvez voir apparaître rapidement un gonflement. Une seule piqûre du frelon peut amener à une réaction plus ou moins intense. Le venin que possède cet insecte comporte des acides aminés, des peptides, des amines et des enzymes ce qui peut entraîner de fortes réactions.

Venin de piqure du frelon

En cas de piqûre, la première chose à faire est de retirer le dard à l’aide d’un couteau ou des ongles. Pour ne pas risquer de propager d’avantage le venin, évitez d’enlever le dard avec une pince à épiler, car celle-ci pourrait venir percer la glande à venin. Si vous disposez d’une pompe à venin, utilisez-la pour en éliminer une grosse partie qui peut rester sous la peau. Le venin du frelon étant thermolabile, il est très sensible à la chaleur. Vous pouvez donc sans vous brûler stopper la progression du venin et de la douleur avec un briquet ou un sèche-cheveux. Une fois le dard et le venin enlevés, il va être primordial de retirer vos bagues et bracelets pour ne pas gêner la circulation sanguine en cas de gonflement.

Pour diminuer la grosseur, appliquez sur la zone piquée une poche de froid ou un glaçon. Afin d’empêcher une infection locale, pensez à bien désinfecter au savon ou à l’antiseptique l’endroit où vous avez été piqué. Si vous souhaitez soulager la douleur déclenchée par la piqûre du frelon, vous pouvez aussi mettre 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic pure, plusieurs fois dans la journée. Si la douleur, le gonflement ou la rougeur s’aggrave dans les jours qui suivent la piqûre du frelon, n’hésitez pas à prendre un antidouleur et à consulter un médecin.

Quel danger représente le frelon ?

Le soir, si le frelon aperçoit une fenêtre éclairée, il y a des risques qu’il s’invite chez vous. Une fois à l’intérieur, il se sentira piégé et deviendra alors agressif avec tout ce qui est mouvement dont les personnes présentes. C’est dans ces moments-là que le frelon se sent attaqué et qu’il va piquer. Si en général la piqûre du frelon est très douloureuse, mais sans gravité, chez certaines personnes allergique la piqûre peut s’avérer mortelle.

En effet, le risque principal est que ce venin peut déclencher une réaction allergique. Souvent, la personne qui se fait piquer ne sait pas si elle est allergique et c’est lors de la première piqûre du frelon qu’elle s’en aperçoit. C’est l’enzyme présent dans le venin qui entraîne la formation d’immunoglobulines et qui peut provoquer des réactions allergiques. Dans les cas les plus graves, certaines personnes peuvent ressentir des symptômes tels que des vomissements, des frissons, des nausées, des maux de tête, de la fièvre ou une difficulté à respirer. Si vous repérer un de ces symptômes, consultez de toute urgence ou appelez le 15. Les risques les plus graves que vous encourez en vous frottant à la piqûre du frelon sont l’œdème de Quincke et le choc anaphylactique. En effet, si un traitement rapide et adapté n’est pas pris à temps, le choc cardiovasculaire ou l’obstruction des voies respiratoires peuvent entraîner la mort. Certains professionnel vous propose des piège à frelon efficace pour vous protéger de cet insecte. N’hésitez pas à les contacter pour connaître tous les danger que représente le frelon.

Publié le

La différence entre le frelon et la guêpe

Comment différencier le frelon de la guêpe ?

Cela semble facile de reconnaître un frelon d’une guêpe et pourtant, il n’est pas toujours aisé de les différencier. La piqûre est l’un des points communs qu’ils ont ! Pour ne plus vous tromper, identifions ensemble quelle est la différence entre le frelon et la guêpe.

La guêpe

Differiencer la guepe du frelon

En ce qui concerne la guêpe, vous pourrez l’identifier car elle possède un corps d’une couleur jaune vif, souligné par des lignes noires très prononcées. Mais la principale différence entre le frelon et la guêpe réside dans leur taille. Pas très grandes, les guêpes mesurent entre 14 et 20 mm. Vous pourrez également remarquer que le thorax est bien démarqué de l’abdomen. C’est d’ailleurs grâce à cela qu’on leurs doit la célèbre expression “avoir une taille de guêpe”. Comme l’abeille, la guêpe à un vol peu bruyant. Pour constituer son nid, la guêpe va essentiellement utiliser des écorces de bois qui vont être consolidé avec la salive pour le renforcer. Une fois sec, le résultat va avoir l’apparence d’une pâte de papier de couleur grisâtre qui sera très résistante à l’eau et en forme d’ovale. Attirées par la nourriture sucrée, si elles sont en trop grand nombre, elles peuvent devenir un réel danger. Les piqûres étant inoffensives pour l’humain hormis chez les personnes allergiques, elles restent tout de même très douloureuses.

Le frelon

Concentrons-nous à présent sur le frelon, dont le palmarès de l’agressivité lui revient sans hésiter. Depuis 2003, cette espèce nuisible à migré en France. Les nids de frelon ne cessent d’augmenter chaque année, il est donc important de s’en débarrasser dès l’apparition du premier nid. Beaucoup plus dangereux que la guêpe, il peut être très utile de s’informer sur cette espèce avant de vouloir passer à l’action.

Jusqu’à trois fois plus gros qu’une guêpe, le frelon à des pattes jaunes et un corps qui se caractérise par une couleur noire prédominante, entourée d’une bande jaune orangée. Lorsque le frelon vous pique, il ne perd pas son dard et peut donc répéter son geste à plusieurs reprises jusqu’à épuisement de sa poche à venin. La piqûre du frelon est très douloureuse, voire mortelle sur une personne étant allergique. En effet, le dard peut vous perforer la peau et plonger jusqu’à 5 mm de profondeur ! Très menaçant pour l’homme, il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels pour détruire les nids. Destructeur de ruches d’abeille, il s’en nourrit, malgré qu’elle soit déjà en voit d’extinction dans plusieurs pays dans le monde.

Comment lutter contre le frelon et la guêpe ?

Comme vous l’avez vu, la différence entre le frelon et la guêpe est vraiment infime. L’un étant tout de même plus mortel que l’autre. Pour pouvoir se défaire de ces nuisibles, il va falloir être prudent et employer les bons moyens pour éviter tous les dangers. En effet, il ne faut pas croire qu’armer d’un insecticide et protégé d’une tenue spécifique ou de la tenue classique de l’apiculteur vous allez gagner contre ces ennemis. Vous pourrez également fabriquer tous les pièges et appâts possible, vous n’éliminerez qu’une infime partie de la colonie. Il vous faudra en plus de cela répéter l’opération à plusieurs reprises pour arriver à vos fins, ce qui peut être vite décourageant. Doté d’une efficacité prouvée par les professionnels, le piégeage de chez piege-a-frelon.fr vous garantit une capture massive de ces insectes dangereux pour vous et vos récoltes. Afin, d’augmenter vos prises et agir en toute sécurité, vous pouvez ajouter un appât sélectif composé uniquement de produits naturels qui n’attire pas les abeilles et donc qui reste entièrement écologique. Grace à sa facilité d’entretien et son plastique anti-UV une fois vos pièges posés, vous n’aurez plus à vous en soucier.

Crédit photo : David Hablützel

Publié le

3 pièges à frelon à faire soi-même

Fabriquer un piège à frelon fait maison

Tous les experts vous diront la même chose, une fois que les frelons sortent d’hibernation, cela peut vite devenir ingérable. Avant de vivre une invasion de frelons, il est fortement recommandé de poser des pièges à des endroits stratégiques pour limiter leur propagation et les dégâts qu’ils pourraient causer. Si vous ne voulez pas être envahi durant la saison chaude, il est conseillé de prendre le problème au sérieux. À la place de partir à la recherche des nids ou de faire appel à un professionnel, nous vous conseillons de poser des pièges à frelon à proximité des lieux infestés. Mais les pièges à frelon à faire soi-même sont-ils réellement efficaces ?

1. Le piège en bouteille en plastique

Matériel nécessaire :

  • 1 bouteille en plastique
  • 15 cl de bière brune
  • 10 cl de sirop aux fruits
  • sucré
  • 1 couteau
  • 1 tournevis
  • 1 briquet

Fabrication :

Avec votre couteau, découpez le haut de votre bouteille. Préparez votre mélange en versant la bière ainsi que le sirop au fond de la bouteille. Retirez le bouchon en plastique de la bouteille et enfoncez le goulot dans le corps de votre bouteille, en appuyant pour qu’il tienne bien. À l’aide d’un briquet, faites chauffer l’embout d’un tournevis et faites 2 trous latéraux en haut de la bouteille pour pouvoir y passer une ficelle. Accrochez vos pièges à frelon à faire soi-même aux arbres pour maximiser les captures.

Ce type de piège à frelons fait maison vous permet une réalisation à moindre coût, mais qui malheureusement reste très fastidieux à entretenir. Une fois le piège remplie, il faut alors le jeter et en fabriquer un nouveau et ce à chaque fois.

2. Le piège carré en plastique

Matériel nécessaire :

  • 4 bouteilles en plastique
  • 1 boite avec son couvercle (ex : boîte à bonbon)
  • Du papier absorbant
  • Du sirop de cassis
  • 2 bouteilles de panaché
  • Un fond de vinaigre
  • Du mastic
  • 1 tournevis
  • 1 briquet

Fabrication :

Coupez le haut de vos 4 bouteilles avant d’enlever les bouchons en plastique des bouteilles. Percez délicatement sur les 4 cotés latéraux de votre boîte des ronds, pour y insérer vos goulots de bouteilles. Collez ensuite les goulots sur les 4 trous (1 par face) de votre boîte avec du mastic. Préparer votre appât dans un contenant qui se composera de sirop, de panaché et de vinaigre. Une fois, votre mélange prêt, imbibez votre papier absorbant de cette mixture et mettez le au fond de votre boîte au milieu de vos 4 bouteilles. Faites chauffer votre tournevis pour pouvoir percer 2 trous de chaque côté de la boite afin d’y faire passer une ficelle. Refermer votre boite et suspendez la à l’endroit désiré. Pour réaliser ces pièges à frelon à faire soi-même, il vous faudra compter un peu plus de 30 min.

Ce type de piège maison à l’avantage d’être réalisable avec que des objets de récupération, mais il demande beaucoup de patience pour la fabrication et n’est pas des plus efficaces pour sélectionner nos ennemis les frelons.

3. Le piège à frelon à monter soi-même

Grace à ce piège à frelon à faire soi-même, vous gagnerez un temps précieux. Très facile à monter, il suffit ensuite de mettre votre appât à frelon à l’intérieur et de le placer à l’endroit que vous souhaitez. En effet, le piège à frelon de chez piege-a-frelon.fr est très compétent par rapport aux autres pièges à frelon à faire soi-même. Il demande très peu d’entretien et possède une très grande rentabilité. De plus, votre appât se conservera mieux que dans un piège réalisé par vos soins. Dotez d’un panier intérieur, il vous suffira simplement de jeter les insectes capturés et de replacer ce dernier dans votre piège. Une fois votre panier vidé, il est de nouveau prêt à faire de nouvelles captures. Grâce à ce piège, vous allez attraper beaucoup de frelons sans effort.